Olivier PENHOUËT : « Quand le sage se tait… »

louée

Olivier PENHOUËT : « Quand le sage se tait… »

Artiste : Olivier PENHOUËT
Date de réalisation : 2014
Technique : Peinture tissée, collages
Format : 50×70

DÉCOUVRIR L’ŒUVRE : «Quand le sage se tait… »

 LE POEME DU JOURNALISTE

Je maudis la musique des rotatives damnées
et le bruit des machines terribles,
mentant l’absurdité de nos jours
chantant la sotte chanson sanglante et énorme,
chanson des ténèbres impénétrables.

Je maudis le roulement des machines terribles,
et la musique des rotatives damnées
chantant le mensonge sur Dieu et nations
chantant la lutte où le vainqueur est le vaincu,
le fléau et le sensationnel,
des maudits mensonges du ciel et patries.

Quand le sage se tait aboient les journaux ;
sur le blanc des journaux, pleure mon âme
auréolée par la couronne d’épines et de douleur.

Je maudis la musique des rotatives damnées
et le sifflement des machines terribles,
mentant l’absurdité de nos jours
chantant la sotte chanson sanglante et énorme
chanson du moyen-âge, chanson des ténèbres.

Je maudis la musique des machines terribles.

MIROSLAY KRLEZA, 1918 (trad. B. Tokine).

CONNAÎTRE L’ARTISTE

« Une cousine de ma femme, nous avait prêté un studio à Vence, le pays du collagiste Matisse. J’avais juste emporté une boîte de gouache et des pinceaux que j’utilisais pour faire des expériences en peignant sur le journal local. Papiers froissés, pliés, etc. s’entassaient sur le balcon. Pour gagner de la place, j’eus l’idée de les découper en bande, de les tisser et coller. Le résultat me détermina à continuer tant les rapports de couleur et de forme me semblaient ouvrir une voie où tout était à découvrir et inventer dans un monde abstrait.
Parallèlement, l’informatique progressant à grands pas, j’en vins à intégrer des images puis des photomontages à partir de photos que je prenais lors de mes voyages tant en France qu’à l’étranger. Puis vint l’adjonction de gravures anciennes.
Du carnet de croquis de mon grand-père, artiste peintre, à l’appareil photo-numérique, même démarche : prendre des notes de voyage. C’est ainsi que je fais voyager d’Annecy aux grands lacs italiens, de l’Egypte à la Jordanie, de l’Inde à l’Espagne en passant par des villages icaunais. Je m’attache aux personnages pour les mettre en scène comme en une pièce de théâtre en un acte qui témoignerait du monde contemporain et de ses problèmes récurrents. Mon aïeul retravaillait ses esquisses en atelier, pour ma part je transforme mes clichés sur ordinateur avec des logiciels adéquats puis les retouche à la main. Les tirages obtenus sont ensuite entièrement peints un à un puis tissés (cinq épaisseurs de papier), évidés puis collés.

Depuis 3 ans, j’accompagne mes peintures tissées de poèmes glanés à posteriori sur le Net. »

Site internet : Olivier PENHOUËT

Partagez l’oeuvre « Quand le sage se tait… »

Contact

Artoteka

Cité Breuer, Bâtiment 4,
4 bis Avenue de Jouandin
64100 Bayonne

TÉL : 05 59 25 55 25 // 06 85 54 14 57

vous êtes un artiste ?
vous souhaitez nous contacter ?

Besoin de renseignements ?
N'hésitez pas à nous laisser un message