Les meilleurs conseils et menus pour la santé de votre bébé.

Depuis notre jeune âge, on nous inculque ce qu’est l’hygiène de vie, en exigeant une bonne alimentation et une hydratation fréquente dans notre quotidien. On a tous entendu cette phrase : pour bien grandir, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour. Ainsi, pour assurer une bonne croissance aux enfants et surtout aux nourrissons, il faut adopter des menus assez riches en vitamines et en protéines. Il est, en effet, important de les varier afin de leur offrir une bonne nutrition. Dans cet article, nous vous expliquerons au mieux les repas à adoptés pour chaque catégorie d’âges.

Nos conseils pour le choix des aliments adaptés aux menus bébés :

L’enjeu principal que porte cet article, est de vous aider à préparer des menus assez simples et équilibrés. Le plus important est de combiner gain de temps et repas sain. Il est déconseillé d’acheter les aliments déjà préparés aux supermarchés, il n’y a pas mieux que du fait maison. Alors, après avoir arrêté de donner le sein à votre bébé, par quoi peut-on le substituer ou le remplacer ? Nous pouvons proposer dans un premier temps, avant de consulter un spécialiste, des menus classiques comme :

  • des soupes de courgettes :
  • des fruits écrasés ;
  • des bouts de pain émiettés avec de l’huile.

Ces aliments sont pratiquement proposés par notre entourage. Seulement, dans cet article, nous donnerons deux menus assez riches pour au mieux guider les parents. A noter que ce sont des menus vulgarisés à la portée de tous pour des nourrissons de 6 à 10 mois.

Les deux principaux menus pour bébés recommandés par les spécialistes :

Le premier menu : Lyonel Rossant, qui est pédiatre, conseille pour le petit-déjeuner un biberon ayant 8 mesures de lait suivi de 240 ml d’eau. Le déjeuner quant à lui, devrait comporter selon notre spécialiste, une purée de pomme de terre cuite à la vapeur accompagnée du ¼ d’un œuf bien dur mixé. Pour le dessert, le mieux c’est de donner est une petite banane bien mure qui doit être bien écrasée. Le goûter est le même que le petit déjeuner, à savoir un biberon ayant 240 ml d’eau et 8 mesures de lait. Pour le dîner, ça sera une petite soupe de légumes, accompagnée d’une cuillère à café de beurre et un dernier biberon avant de le coucher. Pour ce qui du second menu, c’est Jacqueline Rossant-Lumbroso, médecin généraliste qui nous en parle. En effet, elle stipule que le repas devrait suivre les consignes suivantes : d’abord, pour le petit-déjeuner, elle conseille un biberon de 180ml d’eau avec 6 mesures de lait. Pour le déjeuner, elle recommande une purée maison avec une courgette et une carotte de taille équivalente à celle de deux œufs et une cuillère à café d’huile d’olive (histoire d’optimiser son immunité), pour le goûter, il n’y a rien de mieux que le biberon du matin. Pour ce qui est du dîner, des céréales avec du gluten aux légumes sont indispensables, suivi de son biberon évidemment. Chaque nourrisson suit un menu bien défini, nous ne pouvons pas donner les proportions d’un bébé de 12 mois à celui de 6 ou 8 mois.

Quels sont les aliments à avoir impérativement chez soi pour un menu bébé efficace ?

Les aliments à avoir pour un menu équilibré pour bébé sont comme nous l’avons dit précédemment à la portée de tous, les spécialistes ont mis des exigences et conditions, ces derniers doivent impérativement être abordable pour ce qui est du rapport qualité prix. Les voici :

  • aliment riche en fer ;
  • aliment riche en protéine ;
  • aliment riche en vitamine D.

Nous avons les aliments riches en fer comme les lentilles sèches, en protéines comme la viande ou le poisson et ceux riches en vitamine D comme l’huile de foie de morue utilisé essentiellement chez les nouveaux nés, et bien-sûr les aliments riches en calcium, il n’est plus nécessaire de les citer en vue de leur indispensabilité.

En définitive il faut habituer le bébé à savourer et apprécier un peu de tout, avec tous les gouts et toutes les textures, lui faire aimer les légumes ce qui n’est pas chose facile d’ailleurs, l’important est de s’amuser à rendre son repas plus agréable, susciter sa curiosité et sa confiance, enfin l’encouragé après chaque bouchée consommée.