Tout savoir sur le rétrofit électrique

février 10, 2022

Qu’est-ce que le retrofit électrique ?

Le rétrofit électrique consiste à convertir une voiture dont le moteur fonctionne avec de l’essence ou diesel en un véhicule électrique. C’est une pratique qui permet de passer d’une motorisation thermique classique à une motorisation électrique qui nécessite une batterie ou une pile à combustible. Pour y arriver, les professionnels de la mécanique enlèvent le réservoir et le moteur du véhicule pour y installer le générateur électrique. Même si cette méthode de transformation a été développée par l’entreprise française Transition-One, elle n’est autorisée en France qu’à partir du 4 avril 2020.

La multiplication de ces véhicules électriques sur le marché et dans la circulation permet de réduire la production de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Ces nouvelles générations de véhicules électriques produisent peu d’émissions de CO2 et de polluants dans l’environnement.

Si vous envisagez d’opérer ces modifications sur votre voiture, contactez les professionnels qui disposent des qualifications nécessaires pour réussir cette manœuvre. Ils possèdent généralement une autorisation d’homologation et travaillent selon la réglementation en vigueur.

Avantages du rétrofit électrique

L’électrification des autos à motorisation thermique s’avère bénéfique sur plusieurs plans. Voici les principaux points positifs de cette pratique sur l’environnement, l’économie et l’identité du véhicule.

  • Impact bénéfique sur l’environnement

Le premier avantage du rétrofit électrique se situe au niveau environnemental ou écologique. En effet, cette transformation des anciens véhicules contribue à l’amélioration de la qualité de l’air ambiant. Elle permet aux propriétaires d’offrir une seconde vie à leurs vieilles caisses qui participent activement au réchauffement climatique. Une situation que le rétrofit vient justement abolir. En plus, cette solution évite d’envoyer les véhicules vétustes à la casse et protège ainsi le globe terrestre.

  • Une opération bénéfique sur le plan économique

Le simple fait de ne pas mettre sa voiture à la casse permet d’économiser de l’argent. Le rétrofit électrique empêche de débourser une grosse somme dans l’achat d’une voiture électrique neuve.

Avec environ 8 000 € en moyenne, l’opération d’électrification sur une petite citadine est réalisée à la perfection. Le prix ou le coût du rétrofit pour les plus gros modèles est compris entre 15 000 et 20 000 €. Un montant qui sera revu certainement à la baisse avec le temps puisque le nombre de transformations et de modifications techniques va augmenter considérablement. Soulignons qu’un véhicule électrique neuf de même gamme se vend à un coût 2 à 3 fois plus cher.

En plus, les moteurs des voitures qui ont subi un rétrofit électrique nécessitent moins d’entretien comparativement aux véhicules thermiques. Enfin, l’Etat français verse une prime aux propriétaires de ces véhicules. Ces derniers peuvent bénéficier d’aides financières comprises entre 1100 euros et 5 000 euros. Leur attribution s’effectue selon le type de voiture et le revenu fiscal du propriétaire.

  • L’auto transformée ne perd pas son identité

C’est une disposition imposée par la loi. La voiture doit fonctionner selon ses caractéristiques initiales. Même si le véhicule subit d’importantes interventions sur le châssis, son comportement et ses caractéristiques ne doivent pas changer.

Quelles sont les normes à respecter lors d’un rétrofit électrique ?

Certaines conditions sont exigées par la loi pour toutes les formes de rétrofit électrique. Par exemple, la variation du poids ou de la masse des compartiments ne peut pas excéder les 20 %. Le moteur thermique d’origine et celui électrique doivent avoir la même puissance pour que le rétrofit marche.

Le propriétaire doit garder les dimensions d’origine de son auto afin de s’assurer de la conformité du véhicule avec ses caractéristiques physiques initiales. Le générateur d’énergie utilisé pour alimenter le moteur électrique peut être une batterie de traction. Certains professionnels qualifiés et établis en France optent pour une pile à combustion homogène. Ces différentes batteries électriques s’avèrent particulièrement efficaces.

Une fois le rétrofit terminé, une plaque de transformation est placée près de la plaque consacrée au constructeur automobile. Elle indique l’identité du fabricant du kit rétrofit ainsi que le numéro de série ou numéro VIN. Le propriétaire est aussi appelé à réclamer un “agrément prototype” pour sa voiture électrique. Le numéro de réception de l’agrément doit également apparaître sur la plaque. N’oubliez pas d’y mentionner l’inscription “conversion de la motorisation en électrique”.

Quelles sont les étapes à suivre pour réussir le rétrofit ?

Selon les experts de Transition-One, la conversion d’un véhicule thermique s’effectue en toute sécurité et suivant les étapes que voici :

  • Réception de la bagnole par les experts du rétrofit ; puis vérification de son état technique et des configurations initiales.
  • Retrait des compartiments obsolètes tels que le moteur thermique, les liquides, l’échappement et les autres accessoires ramifiés.
  •  Installation de l’unité de rétrofit en moins de 4 h pour électrifier le véhicule.
  • Vérification des modifications apportées au véhicule à travers une série de tests.
  • Récupération du véhicule par le propriétaire ou sa livraison par l’équipe de Transition-One ou votre agence préférée. Réglez ensuite le prix de cette conversion.

Quelles sont les voitures concernées par le rétrofit électrique ?

La conversion de votre véhicule à motorisation thermique en voiture électrique doit être effectuée par des professionnels qui résident en France. Pour un travail réussi, sollicitez les fabricants de kits rétrofit. Les modifications concernent certaines catégories de voitures. Voici la liste complète des véhicules sur lesquels vous pouvez faire le rétrofit électrique :

  • Les voitures classées dans la catégorie L, c’est-à-dire les petits véhicules de 3 ou 4 roues qui possèdent un moteur ainsi que les véhicules tout terrains. Les motos et cyclomoteurs appartiennent aussi à ce lot.
  • Les voitures de la catégorie M qui rassemble les véhicules d’au moins 4 roues. Elles sont utilisées pour le transport de passagers et doivent être en circulation depuis 5 ans au moins.
  • Les autos qui appartiennent à la catégorie N et utilisées depuis au moins 5 années. Il s’agit des camions et camionnettes qui servent à transporter les marchandises.

A lire également :

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.